Loading

Peru Tourism

WE ALL MAKE PERU.

Every single photo, feeling or tweet from you makes our country a larger and more attractive place for millions of people like you. Share what makes Peru a different destination for you

Áncash: où tout naît

Áncash: où tout naît

Le département d’Áncash, au nord de Lima, est celui où tout commence. On y a découvert des preuves des premiers horticulteurs du Pérou. De plus, des rivières importantes prennent leur source dans ses sommets, aussi bien celles du bassin du Pacifique (Santa, Pativilca) que du bassin de l’Atlantique (Marañón, qui débouche dans l’Amazone). Pour beaucoup, Áncash est surtout l’endroit où commence l’aventure andine avec une majuscule.
La ville de Huaraz (à une heure en avion de Lima, à l’aéroport de Anta), est sa capitale et une excellente base d’opération pour les alpinistes et les randonneurs et elle offre une image spectaculaire rien qu’en en foulant le sol. Le nouveau venu écoutera des histoires encore plus spectaculaires de la bouche des intrépides alpinistes rentrant d’expédition. Il pensera peut-être qu’ils exagèrent lorsqu’ils parlent de ses sommets, de ses glaciers, de ses lacs, de ses vallées… mais il n’en est rien.
Áncash, avec le Nevado Huascarán – la montagne la plus haute du Pérou, et la plus haute du monde en zone tropicale, avec ses 6.768 mètres au-dessus du niveau de la mer -, offre une possibilité unique de rencontre avec la mère nature (ou pachamama, en quechua), mais ce n’est pas une région réservée uniquement aux alpinistes expérimentés et aux expéditions de plus de 10 jours. Si l’on ne jouit pas d’une telle disponibilité, quatre jours suffiront pour profiter de certaines des merveilles qui entourent Huaraz, qui, avec ses 3.052 mètres au-dessus du niveau de la mer, s’avère être parfaite pour s’acclimater progressivement avant d’escalader des sommets plus élevés.
Le deuxième Himalaya
Située sur la faille de la Cordillera Blanca (Cordillère Blanche), Huaraz a enregistré plusieurs tremblements de terre au cours de son histoire – parmi lesquels celui de 1970, le plus dévastateur de l’histoire moderne du Pérou-. C’est la raison pour laquelle il reste à peine des vestiges de l’ancienne Huarza; cependant, la rue José Olaya est une exception: en se promenant dans ses rues pavées, entre les maisons en torchis aux toits de paille, ou en visitant son marché le dimanche, on peut se faire une idée de ce que fut Huaraz à l’époque. Plus loin, dans le sanctuaire du Señor de la Soledad (Seigneur de la Solitude), on peut admirer l’image originale, du XVIe siècle, du patron de cette ville bénie par la nature.
La beauté hypnotique des sommets qui l’entourent invite à s’y enfoncer. À marcher parmi les puyas Raimondii, ours à lunettes et tarucas (cerfs andins) dans le Parc National de Huascarán, Patrimoine Naturel de l’Humanité, qui s’étend pratiquement sur toute la Cordillère Blanche - la deuxième plus haute du monde après l’Himalaya-. Dans le parc, on y découvrira l’un des bleus les plus merveilleux de la Terre, celui des Lagunes de Llanganuco, aux pieds du Nevado Huascarán. On parcourra le Callejón de Huaylas, parsemé ici et là de paisibles villages comme Recuay, Carhuaz, Yungay et Caraz, pour observer si, comme le soutient le Club Alpin Allemand, le Nevado Alpamayo est la plus belle montagne du monde; on poussera jusqu’au Cañón del Pato, le point où la Cordillère Blanche et la Cordillère Noire sont les plus proches l’une de l’autre. On s’enfoncera dans la Cordillère Huayhuash, peu fréquentée, au sud de la Cordillère Blanche, par le village de Chiquián, appelé Espejito del Cielo (Petit Miroir du Ciel). Ou on cherchera une perspective différente de la Cordillère Blanche, à l’arrière, dans le Callejón de Conchucos.
Pas seulement des sommets
C’est précisément sur cette route qu’il devient clair qu’à Áncash, on ne trouve pas que des sommets, mais également des vestiges archéologiques intéressants.
Sans sortir de Huaraz, le Musée Archéologique d’Áncash (www.huaraz.com/museo) offre une importante collection de sculptures en pierre de la culture Recuay (200-600 ap. J-.C.) et des pièces en céramique et textiles des cultures Chavín (800-400 av. J-.C.), Huaraz (200 ap. J-.C.), Mochica (100 av. J-.C.-800 ap. J-.C.), Wari (600-1100 ap. J-.C.) et Chimú (850-1470 ap. J-.C.). Aux abords de la capitale du département, on peut visiter les sites archéologiques de Waullac, de la période Wari, et  Willcahuain et Ichic Willcahuain (700-1100 ap. J-.C.).
Mais c’est sans aucun doute dans la Vallée de Conchucos, à plus de 100 kilomètres, dans la province de Huari, que se trouve la principale attraction archéologique de la région.
Déclaré Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1985, Chavín de Huántar est composé d’enceintes cérémoniales et de structures pyramidales reliées par des galeries souterraines. Dans le musée moderne de l’endroit, on peut contempler, parmi d’autres pièces, les fameux pututos, cette espèce de conque trompette utilisée par les prêtes pour insuffler la foi avec ses sons étranges des plus incroyables.  
Sechín est également intéressant, avec le musée Max Uhle, dans la province de Casma, un centre cérémonial de constructions en torchis et en pierres de la culture Sechín (1800 av. J-.C.-800 av. J-.C.), qui arbore à l’entrée un mur couvert de pierres soigneusement taillées et à l’intérieur, de merveilleuses peintures murales.
Áncash offre également de la détente dans les bains thermaux de Monterrey ou Chancos, à Huaraz. À Playa Tortugas (Casma), Playa Tamborero ou sur la plage de Tuquillo (Huarmey). Des endroits où l’on peut déguster les succulents céviches de fruits de mer ou de canard de Casma, qui sont l’autre aspect de la gastronomie ancashina, qui se caractérise par des plats abondants aux saveurs intenses, pots au feu cuits au feu de bois dans des fours en terre cuite, comme la cuchicanca (cochon de lait macéré dans du vinaigre et cuit au four, servi avec des pommes de terre sancochadas et mote) ou le llunca kashki (bouillon de poule au blé).
Le queso mantecoso (fromage onctueux), le quesillo (flan), le jambon, le beurre et le miel de la région sont également excellents. Et malgré l’altitude, les fruits comme la lúcuma, granadilla (grenadelle), chirimoya ou guayaba (goyave), idéaux pour commencer la journée, sont également très savoureux. C’est que lorsque l’on se trouve en Áncash, il convient de se lever tôt et de prendre un bon petit déjeuner pour tirer parti de ce département.

Comments

No comments.